retour
Exposition avril 2016. Cécile Andrieu et Mireille Fulpius.

Galerie Deleuze-Rochetin à Arpaillargues - Uzès

11 avril au 28 mai 2016
Exposition avec Cécile Andrieu et Mireille Fulpius

Cécile ANDRIEU vit au Japon et mène un travail minutieux sur le langage et le mot.
Y a-t-il moyen de voir le monde sans être influencé par les mots? Comment percer l'épaisse croûte de discours” (Italo Calvino) qui pèse de plus en plus sur le monde et nous aveugle, et pénétrer plus profondément la réalité?
Tel est mon questionnement depuis le début des années 90. Je ne prétends nullement nier le caractère vital du mot pour l'homme. Au contraire, en faisant qu'il devienne le moyen même de son propre dépassement j'en souligne la valeur.
Dans mes œuvres le mot est tantôt présent en tant que tel tantôt juste suggéré mais toujours investi d'une présence silencieuse ou mieux d'une présence qui s'efforce d'éveiller le silence plutôt que de le combler. Je considère cette présence comme essentielle pour repenser notre relation avec le mot et approfondir notre expérience de la réalité.     Cécile Andrieu

Mireille Fulpius travaille le bois, sans discours, juste le bois et elle. En parcourant sa monographie on est saisi par l’amplitude de ses propositions artistiques et par l’énergie qui s’en dégage. En exploratrice, elle alterne les techniques, les matériaux et les dimensions des oeuvres. Simultanément elle occupe l’espace : dedans, dehors. Mireille travaille dans la jubilation, tout l’intéresse, tout peut être expérimenté, tout semble possible.
Les questionnements permanents de l’artiste produisent une variété de sculptures qui ont toutes en commun un vocabulaire formel, une syntaxe qui identifie son œuvre et la rend unique.       Sylvie Bourcy