retour
Dossier de presse à télécharger. Exposition jusqu'au 25 juillet 2015.
Exposition juin 2015. Mark Brusse et Sylvie de Meurville .

Galerie Deleuze-Rochetin à Arpaillargues - Uzès

8 juin au samedi 25 juillet 2015
Exposition avec Mark Brusse et Sylvie de Meurville

De retour de ses voyages en Corée, Mark Brusse s’inspire des mythes, des croyances, des paysages, des pratiques artistiques pour déployer un univers dans un style totalement nouveau. Il met en scène singes, tortues, volcans et laves éruptives, têtes grimaçantes, serpents, sexes comme autant de symboles d’un monde spirituel et fabuleux dans lequel chaque élément devient un sujet doté d’une vie et d’une personnalité.
Lors d'une exposition à Dunkerque, « Heureusement l'art n'est pas raisonnable », Jacqueline Aimar note que « l’aspect onirique est présent tant dans les nombreuses sculptures de Mark Brusse que dans ses grands dessins sur papier Hanji et que ces oeuvres, peuplées d’êtres mystérieux mis en scène de manière décalée et incongrue, questionnent la vie, la mort et la vanité des comportements humains. »

Syvie de Meurville s’intéresse aux paysages plissés, paysages réels ou imaginaires, et à la façon dont les failles, lignes et tracés s’inscrivent dans leurs reliefs.
« Les plissements de la nature, la croûte terrestre, ressemblent pour moi à une peau qui frémit. C’est paradoxalement dans les formes minérales que je ressens les pulsations de la vie : les courbes des collines, les failles et tensions volcaniques.
Dans mes travaux récents, cette relation s’exprime par des petits paysages réalisés à partir de calques froissés. Fins et légers, proches de l’envol, ils sont des territoires propices à des promenades mentales, ouverts à l’exploration immobile. En référence aux sculptures du Bernin où les drapés deviennent des structures abstraites qui conduisent le regard vers le sujet, je recherche dans les lignes de plis des itinéraires visuels.
L’expression aiguë du papier calque froissé qui sert de base aux sculptures en résine blanche évoque la légèreté et le mouvement d’un épiderme, ou d’une paroi rocheuse, qui s’envole. »